dimanche 26 janvier 2014

Viktor Lazlo, romancière

A l'approche de la sortie de son troisième roman (à paraître en février 2015), retour sur Viktor Lazlo romancière :

 

Sarah a dix-huit ans lorsque Billie Holiday lui apparaît pour la première fois. Aussi douce et dévastatrice que l’héroïne qu’elle s’injecte dans les veines, aussi déchirante que ce timbre de voix qu’elle lui devine sans l’avoir jamais entendu. Car entre la jeune femme et la chanteuse de légende, il y a l’évidence d’un secret, le triste secret d’une enfance qui n’a pas fini de saigner.

S’inspirant librement de la vie fulgurante de Billie Holiday, Viktor Lazlo tisse un roman subtil et mélancolique où se mêlent des voix et des vies de femmes, destins marqués par le désamour et la solitude...


Interview accordée à l'occasion de la sortie du roman : ICI RTL





 


Ida Sayag attend son procès depuis sa chambre d'hôpital psychiatrique. Elle s'essaie à dénouer les fils qui l'ont menée jusqu'à l'irréparable, déliant le long ruban des hommes de sa vie depuis la Martinique de son enfance. Il y eut d'abord son père, puis Greg, Emmanuel, John, Selim et tant d'autres, il y eut son fils Alexandre qu'elle a couvé d'un amour exclusif, et surtout Adrien, l'amant terrible, celui qui l'a manipulée et brisée. Ida ausculte minutieusement le mécanisme de la dépendance amoureuse dans laquelle elle a peu à peu sombré jusqu'à perpétrer le plus abominable des actes...
La Femme qui pleure, son premier roman publié en 2010, a reçu le Prix Charles Brisset.
Attribué par le Jury de l’Association française de psychiatrie en hommage à son fondateur, Charles Brisset, ce Prix est décerné à « des œuvres qui, par leur qualité, évoquent et approfondissent d’une façon générale la problématique humaine et vont à la Vérité de cette problématique.


Viktor Lazlo à l'occasion de différents salons littéraires :