vendredi 18 juillet 2014

VIKTOR LAZLO dans "Loin de Paname".

"On ne sait jamais comment une aventure commence. Il y a des rencontres, des envies, des désirs et une idée qui, chemin faisant dans l’esprit de chacun, prend sa forme, sa couleur, sa tonalité, Tout d’abord les chansons : la mélodie et les mots des chansons interprétées dans les années 20/40 par Fréhel, Damia, Lucienne Dehyle. Non seulement une époque mais surtout une femme. Sensuelle, entière, sans masque, fragile, un peu cassée par la vie aussi. Je voulais être cette femme qui aime, vibre, rit, pleure et se souvient"
Viktor Lazlo

Le blog a le plaisir de vous présenter 2 clips de sa composition pour illustrer cet album.
où est-il donc ?

video

Les mots d'amour

video

VIKTOR LAZLO
Dans "Loin de Paname".
http://musique.fnac.com/a1351878/Viktor-Lazlo-Loin-de-Paname-CD-albumQuelque part à Cuba ou à La Havane, une femme dans un bar, à l'aube des années quarante... Que lui est-il arrivé ? On n'en sait trop rien, mais on le devine à travers les chansons qu'elle interprète ; des amours malheureuses, des hommes qui ont abusé d'elle, le "ruban" comme on dit à Paname... Et puis la chute, l'exil, la solitude... Elle se souvient des jours heureux et chante son Paris d' antan, reprenant sur des rythmes cubains des airs de l'entre-deux guerre.





 

LE SPECTACLE s'appelle «Loin de Paname», clin d'oeil aux arrangements ensoleillés concoctés par le musicien cubain Raul Paz. Pourtant, sur la scène du Théâtre de Ménilmontant, Viktor Lazlo redonne vie à tous ces artistes qui ont incarné Paris pendant l'entre-deux-guerres. Elle rend hommage à toutes ces chanteuses, les Damia, Fréhel, Lucienne Delyle, « qui n'avaient pas peur des mots et donnaient tout ce qu'elles avaient dans le ventre ».
Viktor Lazlo dynamite au passage son image de beauté fatale, de l'époque du célèbre "Canoë Rose". Cette fois, elle chante, joue la comédie, se transforme en pilier de bar sonné par la vie ou en femme larguée réfugiée dans la poudre blanche. Un spectacle subtil qui permet de retrouver avec bonheur une artiste que la France avait perdu de vue depuis près de dix ans.

CRITIQUE de Libération octobre 2002
(...) La chanteuse aborde le répertoire d'avant-guerre. Piquée il y a quelques mois par Patrick Bruel, l'idée de revisiter des standards tels que "Parlez-moi d'amour" ou "Mon amant de Saint-Jean" ôte certes à l'effet de surprise escompté. Le traitement de Viktor Lazlo a néanmoins son originalité. Accompagnée par un combo cubain, elle pose sur ces airs connus une moiteur chamarrée, un souffle, un baiser qui plonge peu à peu dans le soufre réaliste d'une Marie Dubas ou d'une Fréhel ("Mon légionnaire","La Coco")
On est Loin de Paname, comme l'indique le titre du spectacle et du disque subséquent.

single : Les mots d'amour