mercredi 14 novembre 2018

De la Force des Mots...

Quelques mots d'Ondine Gaspar, au sujet de  : "Etre Là" ; la chanson qu'elle a écrite pour Viktor Lazlo. 

 
Merci à Jean-Christophe d’avoir mis en ligne ce joli montage…Ondine Gaspar.


"Être là…
En tant qu’artiste, en tant qu’humain, comment peut-on réagir face a l’horreur , face a l’indicible ?
Jusqu’alors, à chaque fois que je crevais d’impuissance, quand je me cognais à la folie du monde, je vous faisais partager les mots des autres, pour nous soulager un peu...
Pour être là de mon mieux au fond... Mais ces mots là sont bel et bien nés de ma plume à moi...
Merci ma Viktor Lazlo , Merci de ta confiance merci de me permettre de prendre le monde dans les bras de ta voix...Comme un silence puissant, conscient et respectueux… Parce que, pour ceux qui restent« Être là» c’est déjà tellement...
Au nom de “Lola and Jim” et de tous les autres, pour ne jamais les oublier… "
 
Ondine Gaspar, le 13 novembre 2018. 


"Etre Là" titre extrait de l'album "Woman" (ici).

dimanche 4 novembre 2018

Viktor Lazlo aux Antilles pour "Les Passagers du Siècle"




Venez rencontrer Viktor Lazlo à partir du 10 novembre aux Antilles et plus précisément en Guadeloupe, si chère à son coeur. Elle sera en dédicaces et invitée de l'édition 2018 du Festival Ecritures des Amériques dès le 13 novembre. Des évènements que nous ne manquerons pas de suivre, des rendez-vous de coeur bien sûr. 
Une autre consécration pour son roman Les Passagers du Siècle.
ici



Enfin, le site Officiel du Festival des Ecritures Des Amériques pour l'édition 2018 ICI

samedi 3 novembre 2018

'Jesse, douce et innocente' l'autre duo avec Stefan Waggerhausen


Viktor Lazlo enregistre deux duos dans les années 90 avec le chanteur/compositeur allemand  Stefan Waggerhausen, deux énormes tubes outre-rhin: Das erste Mal tat's noch weh et Jesse.


 











Le chanteur enregistra de nombreux duos au cours de sa carrière (son 1er album sort en 1974 et le dernier en date fut enregistré en 2010), notons  les collaborations avec Nena et Ofra Haza et une compilation sur laquelle apparait tous ses "featuring" :  "Duette & Balladen"






"Jesse" restera 20 semaines dans le top 50 allemand, atteignant jusqu'à la 25ème place du classement.


Découvrons ici, Jesse; le clip officiel

Et des des versions TV


Musique et texte allemand : Stefan Waggerhausen / Paroles françaises : Viktor Lalzo

Es war ein Sonntag im Mai
ich weiß es genau
ihr Zimmer war leer
und dieser Morgen so blau
sie ging damals fort
irgendwann in der Nacht
wir hab'n heut nicht kapiert
was hab'n wir nur falsch gemacht

Dans cette vie de lumières
qu'a- t'il pu lui manquer
peut- être qu'á sa manière
elle s'est enfin racontée
dans cette vie de lumières
le monde à ses pieds
peut- être les barrières
n'auraient pu être surmontées

Wo immer sie ist
was immer sie tut
wir beten zum Himmel und hoffen
es geht ihr gut
qu'importe le silence
qu'importe cette absence
si seulement, tu nous revenais

Jesse oh Jesse
was ist nur geschehen
sie hat das Leben entdeckt
Jesse oh Jesse
douce et innocente
est- ce la vie qui t'a volé

Wer passt auf sie auf
wo schläft sie heut Nacht
sie ist noch so jung
so zerbrechlich und so zart
et qui sait si demain
dans un rêve éveillé
tu comprendras enfin
nous t'aimons dans l'éternité

Wo immer sie ist
was immer sie tut
wir vermissen sie so und wir hoffen
es geht ihr gut
qu'importe le silence
qu'importe l'absence
si seulement
tu nous revenais

Jesse oh Jesse...


Ces deux tubes outre-Rhin sont issus de l'album "Tief Im Süden Meines Herzens" ; enregistré en 1990 aux couleurs pop folk et rock.

à noter que "Jesse, douce et innocente" ne figure sur aucun album de Viktor Lazlo, la maison de disque Polydor préférant "Das erste Mal tat's noch weh, les histoires d'amour" pour ses compilations internationales.

samedi 27 octobre 2018

Les photos du concert !

Un grand grand MERCI à notre ami René Genesse de nous avoir offert ses superbes clichés pris à l'occasion du concert de Viktor Lazlo. Concert donné le 12 octobre dernier au Centre Culturel de  Marnach , au Luxembourg.
Viktor et ses musiciens, Michel Bisceglia - piano, Patrick Deltenre - guitare, Werner Lauscher - basse, et Marc Léhan - batterie présentent "Woman" le dernier opus de Viktor Lazlo (ICI). Le public est une nouvelle fois conquis.

 
 
 

"La chanteuse et actrice Viktor Lazlo revient en force avec son nouvel album WOMAN. Des chansons très personnelles, pleines de rêveries nostalgiques - un hommage à toutes les femmes." Le Cube 521.

jeudi 27 septembre 2018

Sur scène en 1987 , l'Italie sous le charme de Viktor

De magnifiques photos prises lors de la tournée de Viktor Lazlo en 1987 à l'occasion de l'un de ses concerts en Italie. We're "Breathless"  !


 
Viktor Lazlo dans sa légendaire robe de Thierry Mugler  nous interprète un extrait de l'album "She", le hit Sweet Soft & Lazy"


Viktor foulera de nombreuses autres fois le sol italien quelques années plus tard, notamment en 1993 pour le duo "Vattene Amore" avec Amadeo Minghi ; 
 

et en 1999 pour "Message" avec le non moins autre célèbre chanteur italien , Biagio Antonacci

Grâce à ses deux immenses succès et à sa maîtrise de langue de Giuseppe Verdi -ici , Viktor enregistrera l'album Saga en 2003, savant mélange d'électro-jazz et de lounge produit et réalisé entre l'Italie et la Belgique. Superbe opus mais dont la promotion, hélas, ne fut pas à la hauteur des enregistrements, à redécouvrir sans plus attendre !


1) Fragilidad
02) Amour Consumé
03) If not Now
04) Taxi Parisien
05) Love to Love you Baby
06) Climax
07) Sound Of Expectation
08) La Fille de l'Air
09) A song for You
10) No Man No Lie
11) Overjoyed

12) This Is Goodbye
13) Love to Love You Baby (single mix)
14) Love to Love You Baby (Junior Jack mix)

vendredi 21 septembre 2018

Misery : la première au Théâtre Hébertot

La première de "Misery" a eu lieu le 19 septembre  et sera jouée sur la scène du Théâtre Hébertot jusqu'en octobre.  (ICI).
Saluée par la critique et par le public, il s'agit de la première adaptation de Viktor Lazlo pour le théâtre. Myriam Boyer et Francis Lombreil ont captivé l'attention du public et l'on ressort tout juste "indemnes" de leur interprétation pour ce huis clos diabolique.

Une pièce de William Goldman d’après le roman de Stephen King  
Adaptation française Viktor Lazlo  
Mise en scène Daniel Benoin
Assistante à la mise en scène Alice-Anne Filippi Monroché  
Avec Myriam Boyer et Francis Lombrail
Scénographie Jean-Pierre Laporte
Costumes Nathalie Bérard-Benoin
Lumières Daniel Benoin
Vidéo Paolo Correia


Le personnage de Paul, tel un double de Stephen King, est un écrivain à gros tirage. Il est à un tournant de sa vie, souhaitant changer de registre, de style, de propos et mettre un terme à l’interminable saga à laquelle il doit son succès. Pour cela il vient de terminer un roman où il fait mourir son héroïne : Misery. Mais un accident de voiture le met à la merci d’Annie, une lectrice psychopathe qui l’admire plus que tout. Elle commence par le sauver, le recueillir, le soigner mais bientôt elle le séquestre avec une rare cruauté et l’oblige à réécrire son roman comme elle l’entend. 
Misery

Dépendants l'un de l'un l'autre, ils vont devoir, l'un et l'autre, apprendre à survivre....

« Misery » : l’histoire d’un transfert diabolique au Théâtre Hébertot


« Misery » est l’un des plus grands succès de Stephen King. Adapté au cinéma en 1990 (oscar de la meilleure actrice pour Kathy Bates) avec un scénario de William Goldman (oscarisé pour Butch Cassidy et le Kid et les Hommes du président), et plusieurs fois à Broadway, l’œuvre du maître du suspense américain n’avait jamais été jouée en France. Un huis-clos intense qui est pourtant taillé sur mesure pour la scène.
Les deux acteurs, Myriam Boyer et Francis Lombrail, étaient les invités de Vivement Dimanche pour évoquer une pièce, qualifiée par Michel Drucker « d’événement théâtral de la rentrée ». L’histoire. Un auteur à succès, Paul (Francis Lombrail), perd connaissance à la suite d’un accident. A son réveil, il se retrouve alité dans une petite maison isolée du Colorado. Secouru par une femme aux faux-airs de bonne samaritaine, Annie (Myriam Boyer).
Annie n’est pas entrée dans la vie de Paul par hasard. Fan inconditionnelle de ses romans d’amour, centrés autour de l’héroïne Misery, elle veut prendre le contrôle de l’œuvre alors que Paul souhaite au contraire faire mourir son personnage. « C’est une vraie fan. Dans le sens de fanatique. Elle est épouvantable, c’est un monstre », a expliqué Myriam Boyer à Michel Drucker.
« C’est grâce à Misery que je ne suis pas seule au monde », se lamente Annie en découvrant que son créateur compte la faire mourir. Une issue inacceptable pour ce personnage « complètement psychotique et renforcé dans une paranoïa croissante », selon Francis Lombrail.
La fan tient l’écrivain sous sa main. Elle le force à réécrire l’histoire, se fait menaçante. Paul comprend que sa vie ne tient qu’à sa machine à écrire. Il entre à son tour dans ce jeu de manipulation. 
« Un peu comme Shéhérazade, qui raconte des histoires jusqu’à trouver la solution, il va essayer de sortir de ce mauvais pas qui peut lui coûter la vie », a précisé Francis Lombrail.
Un thriller psychologique haletant comme seul Stephen King sait en écrire.
Il a fallu des mois de négociations et des trésors de persuasion pour obtenir les droits.
L’adaptation de Viktor Lazlo, toute en sobriété, rend justice aux atmosphères si particulières du maître du thriller américain.